Catégories
Uncategorized

Appel d'offres public: une option intéressante pour certaines entreprises et les pigistes

Nous traversons actuellement une crise économique en raison de la pandémie COVID . De nombreux entrepreneurs ne savent pas quoi faire de leur entreprise, que ce soit pour fermer ou continuer à offrir leurs produits et services. Je sais qu'il est très difficile de recycler en temps de crise, mais il existe de multiples façons de gagner plus de revenus, si nous le faisons de manière appropriée. Aujourd'hui, nous apportons un article qui traite des appels d'offres publics et concours , puisque les entreprises qui participent à ce type de services pour l'administration publique reçoivent une série de revenus à prendre en compte.

Il est vrai que la participation aux appels d'offres publics est une question assez complexe et, dans de nombreux cas, il est essentiel de disposer de conseils juridiques et juridiques adéquats; ainsi que l'aide de professionnels qui gèrent l'ensemble du processus d'appel d'offres. Par exemple, Hans Soluciones propose ce type de service pour demander des offres à la Junta de Andalucía 2021.

En tant que conseiller juridique, ci-dessous, je vais donner quelques lignes directrices à considérer avant de s'engager dans cette voie.

Licitaciones Públicas: Una opción interesante para ciertas empresas y autónomos
Appel d'offres public: Une option intéressante pour certaines entreprises et indépendants

Contenu

  • Que sont les appels d'offres publics?
  • Quel est le système de police?

      Quelles sont les feuilles?

  • Types de contrats sectoriels Public
    • A) Contrats TYPIQUES:
    • B) Contrats ATYPIQUES:
    • C) Contrats MINEURS:
  • Le processus d'appel d'offres
    • A) Procédure ouverte (la plus courante et ordinaire)
    • B) Procédure ouverte simplifiée:
    • C) Procédure restreinte:

    • D) Procédure négociée:
    • E) Procédure concurrentielle:
    • F) Procédure de partenariat pour l'innovation:
    • G) Concours de projets:
    • H) Contrat direct:
  • SiREC: le Portail électronique des appels d'offres de la Junta de Andalucía
  • Conclusions sur l'appel d'offres public

Qui sont appels d'offres ou appels d'offres publics?

Avant de commencer, il est toujours nécessaire de préciser qu'il s'agit d'un appel d'offres public.

Beaucoup de gens ne connaissent pas ce concept, même si c'est quelque chose que nous entendons assez souvent dans les médias.

Fondamentalement, nous pouvons définir l'appel d'offres public comme la procédure administrative initiée par l'administration publique pour contracter des services ou acheter des fournitures à des entreprises privées ; En d'autres termes, lorsqu'une administration publique doit sous-traiter la fourniture d'un service ou simplement acheter des fournitures, elle doit engager cette procédure pour engager l'entreprise la plus apte à exécuter cette prestation de service.

Ces dernières années, en raison des demandes de la population, une législation a été adoptée pour rendre ce processus de plus en plus transparent; Mais en raison de ces lois, les procédures sont de plus en plus lourdes. Même au moment de la facturation, vous devez le faire via un programme d'État appelé Facturae .

Par conséquent, si vous souhaitez le vendre à l'administration publique, vous devez soumissionner, sauf s'il s'agit d'un contrat mineur.

Quel est le système de police?

Pour connaître le système des sources des appels d'offres publics, il faut se référer au Décret Législatif Royal 3 / 2011, de 14 de novembre, approuvant le texte consolidé de la loi sur les contrats du secteur public.

Dans cette loi, vous trouverez les réglementations nationales concernant les marchés publics et l'exigence de transparence. Bien que cette source doive être complétée par la réglementation régionale de chaque Communauté autonome et, par le cahier des charges de cet appel d'offres public.

En outre, le décret législatif royal 3 / 760 a été récemment modifié par loi 9 / 2021 des contrats du secteur public, puisqu'une directive européenne exigeait de tels changements. Les principales modifications apportées à la réglementation ont été d'accroître la transparence lors de l'embauche des services de professionnels par l'administration publique et; faire disparaître l'hypothèse d'une procédure négociée sans publicité. De cette manière, il y a un contrôle par les citoyens pour éviter que des projets soient attribués à des «amis», «collègues» … d'agents de l'administration publique; éviter le népotisme.

En outre, un organe de surveillance et de contrôle indépendant est créé, le Office indépendant de régulation et de supervision des marchés publics , rattaché organiquement au ministère des Finances (et non la Commission nationale des marchés et de la concurrence)

  • Il est constitué d'un personnel indépendant, permanent pour une période de 6 ans, qui assume les fonctions de la Direction des Directives des Marchés Publics.
  • Il est qualifié pour donner des instructions, mais il n'est pas reconnu comme ayant des pouvoirs «d'annulation» ou de sanction.
  • Les Communautés Autonomes et les Mairies peuvent créer des organes de contrôle et de surveillance des marchés publics des votre juridiction.

Quelles sont les feuilles?

Les spécifications sont des normes réglementaires subordonnées à la Loi, qui définissent le contenu de performance du contrat

Ses dispositions sont obligatoires pour les particuliers et lient les deux parties (particuliers et administrations publiques). Tant les particuliers que les administrations publiques doivent obéir à ces dispositions, sans marge de négociation, puisqu'elles ne peuvent être acceptées (liées) ou refusées (elles n'accordent pas le contrat).

Le cahier des charges se compose de:

  1. Spécifications de la clause administrative générale: typique de tous les contrats de l'administration publique. Ils sont approuvés par le Conseil des ministres, après avis du Conseil d'État.
  2. Spécifications des clauses administratives particulières: celles de chaque contrat. Ils sont subordonnés aux normes générales, mais ce ne sont pas des normes juridiques. Il est possible de les contredire, suite à un rapport du Conseil Consultatif des Marchés Administratifs. (Parada comprend que même sans ledit rapport, les parties sont liées. Par conséquent, la relation est une relation de subordination, mais pas de hiérarchie normative). Ils sont approuvés par le pouvoir adjudicateur.
  3. Prescriptions techniques générales: Servir d'ajuster les prestations dues dans chaque type de contrat et doit être universel. Il est réalisé par le Conseil des ministres, pour toute l'administration.
  4. Spécifications Techniques spécifiques: elles définissent l'exécution de chaque contrat (y compris les accords et conditions qui définissent les droits et obligations des parties). E) Conditions particulières d'exécution du marché: environnementales ou sociales (ex: inégalités entre hommes et femmes dans le monde du travail). Ils peuvent contenir des exigences, des sanctions et même prévoir la résolution ou l'interdiction d'embauche.

Types de marchés publics

Lors de l'appel d'offres, nous devons garder à l'esprit qu'il existe un certain nombre de contrats. La loi classe les contrats du secteur public selon des schémas très différents, mais le plus simple à comprendre est le suivant:

A) Contrats TYPIQUES:

Les contrats réglementés en détail dans la loi sont typiques. Contrairement à d'autres États, il est traditionnel en Espagne que la loi elle-même définit et réglemente certains contrats; sont des contrats administratifs typiques.

La loi actuelle envisage les contrats types ou harmonisés suivants:

  • CONTRAT DE TRAVAUX : C'est celui dont l'objet est la construction d'un bien immobilier. les modifications de forme ou de substance du sol ou du sous-sol, ou la réforme, la réparation. conservation ou démolition de ce qui précède. Il est destiné à réaliser un ensemble de travaux de construction ou de génie civil. Contrairement à la concession de travaux publics, ce contrat manque d'entretien.
  • CONTRAT DE CONCESSION DE TRAVAUX PUBLICS : Il a pour objet de réaliser les avantages du marché de travaux publics, y compris la réparation, la conservation et l'entretien, et dans lequel la contrepartie consiste en le droit d'exploiter le travaux, bien qu'il puisse également être complété par un prix.
    • Le contrat de concession des travaux peuvent également prévoir que le concessionnaire est obligé de projeter, exécuter, conserver, remplacer et réparer les ouvrages accessoires ou liés à l'ouvrage principal (dans le cas où les ouvrages connexes ou accessoires pourraient faire l'objet d'une exploitation ou d'une utilisation économique , ceux-ci correspondront au concessionnaire ainsi qu'à l'exploitation de l'ouvrage principal).
    • L'Administration peut également choisir de exécuter une partie des travaux, ou les financer partiellement.
    • Le contractant assume le risque, mais des précautions sont prises pour le garantir compte tenu de la durée.
    • L'entrepreneur peut confier les travaux à un tiers, bien qu'il en soit toujours responsable.

      L'État est subsidiaire en cas d'insolvabilité.

  • CONTRAT DE GESTION DE SERVICE PUBLIC ou CONTRAT DE CONCESSION DE SERVICES: Il s'agit d'un contrat dans lequel une administration publique confie à une personne physique ou morale la gestion d'un service dont la prestation a été assumée comme sienne. Il ne couvre pas les services qui impliquent l'exercice d'une autorité, ni s'ils ont été confiés à une entité institutionnelle ou à un barreau privé.
  • CONTRAT DE FOURNITURE : Ceux dont l'objet est l'acquisition, le crédit-bail ou le crédit-bail avec ou sans option d'achat, de produits ou biens meubles. Ce ne sont pas ceux des propriétés incorporelles ou des valeurs négociables.
  • CONTRAT DE SERVICES : Il a pour objet de réaliser des services qui constituent le développement d'une activité (manuelle ou intellectuelle); ou, visant à obtenir un résultat autre qu'un travail ou une fourniture. Les services qui impliquent l'exercice de l'autorité inhérente aux pouvoirs publics ne peuvent pas faire l'objet de ces contrats.
  • CONTRAT MIXTE : c'est le contrat le plus complexe de tous, car il s'agit d'unifier plusieurs des les précédents sont déjà passés en revue. Le plus fréquent est le travail et le service (art. 14)); mais il peut aussi s'agir de l'union de 2 ou plusieurs services indépendants. Les règles de celui qui est le plus important économiquement s'appliquent (même les enseignants des centres privés sont inclus).

B) Contrats ATYPIQUES:

Ce sont ces contrats non définis dans la loi et exécutés par l'administration publique. Il s'agit essentiellement de contrats privés , puisque l'administration publique peut agir en privé dans certains cas, en signant des contrats de ce style.

Les contrats privés qui sont célébrés par les administrations publiques seront régis, en termes de préparation et d'attribution, en l'absence de règles spécifiques, en appliquant en outre les règles restantes du droit administratif ou, le cas échéant, les règles du droit privé.

C) Contrats MINEURS:

C'est une figure contractuelle opposée à celle des contrats de régulation harmonisée. Ce sont ceux qui en raison de leur faible montant (insignifiance économique) sont attribués directement à tout employeur sans se soumettre à la procédure stricte des contrats harmonisés.

En contrepartie, ne peut avoir une durée supérieure à 1 an ou faire l'objet d'une prolongation .

De plus, le dossier ne nécessite que l'approbation de la dépense et de la facture, sauf pour les travaux, pour lesquels un budget est également requis, et le cas échéant, le projet et la supervision de celui-ci. Cependant, si elles sont soumises au système de facturation électronique (FACTURAE), puisque toutes les factures pour les dépenses et les revenus des administrations publiques doivent nécessairement être faites par ce moyen électronique.

Les montants maximums, en valeur estimée sont 19. 000 € en construction, et 18. 14 € dans les autres.

Le traitement du dossier nécessitera un rapport motivé du pouvoir adjudicateur indiquant la nécessité d'un contrat. Ou, l'approbation de l'émission des dépenses et de la facture.

Le processus d'appel d'offres

Le processus d'appel d'offres est soumis à une série de principes juridiques, notamment celui de l'égalité et celui de la non-discrimination ; En d'autres termes, tous les citoyens ont le droit d'accéder à l'arbitrage sans aucune forme de discrimination.

Egalement le principe de transparence , concurrence et publicité . Par conséquent, tous les contrats, à l'exception des marchés mineurs, doivent être publiés sur un portail de l'administration publique et soumis à la procédure administrative.

Le processus administratif comprend les étapes suivantes:

  • Publication de l'offre par l'administration publique.
  • chacune des personnes physiques qui souhaitent participer audit contrat. Où ils doivent délivrer chacun des documents indiqués dans le cahier des charges, ainsi qu'être à jour auprès de l'Agence de la sécurité sociale et fiscale.
  • Le Comité contractant évaluera les différentes offres existantes.
  • La liste est établie et chacune des parties intéressées est notifiée, qui peut faire appel en cas de violation de la procédure administrative.
  • Conception finale du contrat.

La procédure peut être définie des particularités en fonction du type de procédure dont il s'agit:

A) Procédure ouverte (la plus courante et ordinaire)

Les soumissionnaires obtiennent les informations et soumettent leurs offres. Dans cette procédure, tout employeur peut demander les informations correspondantes sur le cahier des charges ou toute autre documentation, informations que l'Administration doit transmettre dans les 6 jours).

  • Les offres sont ouvertes lors d'un événement public.
  • Un organisme évalue la documentation, examine l'offre et fait une proposition.
  • Le pouvoir adjudicateur peut attribuer contre la proposition, en la motivant, surtout, en cas de retrait imprudent, où le particulier propose des prix si bas qu'il ne être en mesure de réaliser. o Un recours peut être fait contre la proposition.
  • Ils peuvent être classés comme des contrats de adhésion.

B) Procédure ouverte simplifiée:

Dans ce processus, les pouvoirs adjudicateurs peuvent accepter le recours à une procédure ouverte simplifiée (art. 100) en travaux, fournitures et services lorsque leur valeur estimée est égale ou inférieure à 2. . 14 €.

  • La simplification de la procédure affecte, en premier lieu, l'appel d'offres, qui ne nécessitera que la publication dans le profil du contractant du pouvoir adjudicateur et la réduction du délais de présentation des propositions.
  • De plus, dans ces cas, il ne procédera pas la constitution d'une garantie provisoire. o L'offre sera présentée dans une seule enveloppe lorsqu'aucun critère d'attribution n'est envisagé. Dans le cas contraire, l'offre sera présentée dans deux enveloppes, une pour celles-ci et une pour les critères quantifiables au travers de formules préétablies. o Une fois la garantie définitive présentée, le marché sera attribué pour sa formalisation.
  • Pour certains contrats d'un montant inférieur, la loi prévoit une procédure simplifiée de la procédure ouverte simplifiée (art. 159): S'applique aux marchés de travaux d'une valeur estimée inférieure à 35. 14 €, et dans les marchés de fournitures et de services d'une valeur estimée inférieure à 35. 000 €, sauf ceux dont la finalité est les services intellectuels.

C ) Procédure Restri nigid:

Dans une première phase, les entreprises qui pourront faire leur offre sont sélectionnées et; Le pouvoir adjudicateur indique le nombre minimum (il ne peut être inférieur à 5) d'entreprises qu'il sélectionnera.

Une fois sélectionnés, ils présentent ensuite leur offre et la garantie provisoire.

C'est donc une procédure qui tend à éviter d'éventuelles fraudes (avant qu'ils n'offrent, leur capacité à réaliser ce travail ou service est vérifiée, s'ils remplissent les conditions, s'ils ont une vraie adresse …) et garantissent la solvabilité des entreprises.

D) Procédure négociée:

Dans ce processus, l'entrepreneur choisi à juste titre est attribué, après consultation et négociation avec plusieurs (au moins 3 soumissionnaires). Cela peut se faire sans annonces précédentes.

Ce processus vous permet de négocier avec les entreprises pour améliorer leur proposition, soit financièrement, en termes d'exécution, etc.

Une fois les offres reçues, l'Administration négociera le prix et les autres aspects techniques et économiques du contrat jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé. Il n'y a pas de concurrence entre les soumissionnaires.

La procédure négociée peut être utilisée soit en raison de la nature artistique ou technique de l'objet du contrat, soit parce qu'elle comporte des droits exclusifs ou pour des raisons d'urgence, soit parce que le prix global ne peut être déterminé, soit dans le cas de contrats se référant à la défense nationale.

E) Procédure concurrentielle:

Contrairement à la procédure avec négociation, dont les règles sont appliquées en plus, elle se caractérise par la constitution d'une table spéciale de dialogue compétitif dont l'objectif est de l'orienter avec les candidats préalablement sélectionnés.

Ce dialogue est obligatoire dans les contrats de collaboration entre les secteurs public et privé. Cela commence par l'annonce de l'appel d'offres. o Phase de sélection des candidats (au moins 3 participants).

  • Phase de dialogue: dans laquelle le contrat est défini plus précisément, ce qui est censé être complexe. o Le dialogue est clos: le pouvoir adjudicateur vous invite à présenter votre offre finale (vous pouvez demander des éclaircissements dans le budget). o Attribué: sans que le prix soit le seul critère.

F) Procédure de partenariat pour l'innovation:

Son objectif est de développer des produits, services ou travaux innovants qui ne peuvent être satisfaits par l'acquisition de produits, services ou travaux déjà disponibles sur le marché et par l'achat ultérieur des fournitures, services ou travaux qui en résultent, à condition qu'ils correspondent aux niveaux performance et les coûts maximaux convenus entre les pouvoirs adjudicateurs et les participants.

L'association pour l'innovation peut être créée avec un ou plusieurs partenaires préalablement sélectionnés qui mènent des activités de recherche et développement séparément.

Lors de la phase de sélection, tout entrepreneur peut présenter une demande de participation en réponse à un appel d'offres (au moins 3 entrepreneurs). Et après la sélection des candidats, la phase de négociation avec eux suit, même par phases successives, sur la base des offres initiales et de toutes les offres ultérieures soumises.

Enfin, le pouvoir adjudicateur peut décider, à la fin de chaque phase, de mettre fin au partenariat pour l'innovation ou de réduire le nombre de partenaires par la résolution de contrats individuels. Une fois le dialogue et la négociation clos, la table invitera les participants à soumettre leur offre finale en indiquant la date limite.

G) Concours de projets:

Ce processus est prévu pour les contrats de nature intellectuelle (architecture, ingénierie, informatique…) et artistique . L'objectif est d'obtenir des PLANS et / ou des PROJETS.

La particularité est qu'il est sélectionné par un jury et qu'il n'y a pas de limitations préalables, mais ils doivent être objectifs et non discriminatoires.

Le jury examine les projets soumis de manière anonyme (nombre au moins 3), bien qu'il puisse demander des éclaircissements directement, et doivent être consignés dans le procès-verbal.

Dans ce type de projet, dans l'évaluation, l'artistique est plus important que l'économique.

H) Contrat direct :

Ce processus est uniquement pour la conception des contrats moins (montant inférieur à 18. 000 € ou 15. 14 €), et avec des entreprises d'économie mixte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *