Catégories
Uncategorized

Quand pouvez-vous demander le divorce en Espagne?

De nos jours, beaucoup de gens se demandent Quand peuvent-ils demander le divorce en Espagne? Bien que beaucoup de gens ne le sachent pas , vous pouvez demander le divorce lorsque l'un des deux conjoints le souhaite . Le droit à la liberté prévaut sur toute autre obligation que nous avons contractée avec l'autre personne pendant le mariage.

En fait, après la réforme de 457, vous n'avez même pas à réclamer de motif pour demander le divorce. Il suffit que l'un des deux époux le souhaite.

En outre, depuis cette réforme législative, les procédures de demande de divorce ont été simplifiées et rationalisées. Auparavant, avant de demander le divorce, vous deviez vous séparer au tribunal et invoquer les raisons pour lesquelles nous avons effectué cette procédure. Actuellement, aucune des deux procédures n'est nécessaire.

Par conséquent, le simple fait qu'un des membres du couple veuille divorcer suffit pour lancer la procédure de divorce . La seule exigence est que les époux soient mariés depuis au moins 3 mois.

¿Cuándo se puede pedir el divorcio en España?
Quand peut-on demander le divorce en Espagne?

    Contenu

    • La règle des 3 mois et son exception
    • Quels documents doit accompagner la demande de divorce?
    • Comment choisir les bons professionnels?
      • Moyens judiciaires
      • Par notariat

      • Médiation familiale
    • Comment choisir la bonne procédure?
    • Conclusions sur le moment de demander le divorce

La règle des 3 mois et son exception

Comme nous l'avons déjà commenté , il y a la liberté de divorcer et de rompre l'union conjugale chaque fois que l'un des deux époux le souhaite. Ils n'ont qu'à attendre 3 mois à compter de la célébration du mariage pour pouvoir demander le divorce et entamer le processus.

Cependant, il existe une mise en garde ou une exception à cette règle. Il ne sera pas nécessaire d'attendre 3 mois pour demander le divorce au cas où l'un des deux époux prouve l'existence d'un risque à vie , le l'intégrité physique ou morale , le liberté e indemnité sexuelle . Dans ces cas, ils peuvent demander le divorce à tout moment.

En outre, cette exception couvre également si l'un des enfants – l'un des deux ou l'un des membres du mariage – risque de préserver l'un des droits susmentionnés.

Quels documents doivent accompagner la requête en divorce?

La demande de divorce doit être accompagnée d'une série de documents afin qu'elle puisse être traitée avec succès.

Le document le plus important est l'accord réglementaire , qui est un document privé contenant une proposition des mesures à réglementer après le mariage. Normalement, il contient des décisions civiles concernant la tutelle et la garde des enfants, le régime de visite, la pension alimentaire, qui jouit de la résidence habituelle, comment les dettes contractées dans le mariage sont payées …

En plus de cette proposition, normalement pour traiter le divorce, il sera nécessaire d'avoir les documents suivants:

  • 1) Certificat de mariage littéral.
  • 2) Acte de naissance des enfants et livret de famille.
  • 3) Actes ou documents de propriété matrimoniaux (conjoints).
  • 4) Certificat d'immatriculation.
  • 5) Tous les types de documents où il existe des dettes conjointes (ex: hypothèques, prêts personnels …), comptes bancaires communs, assurances (régimes de retraite, assurance-vie …).

De même, un document supplémentaire peut être demandé selon le cas, en fonction de la situation personnelle de chacun des époux. Par exemple, si l'un des deux a travaillé et l'autre était à la maison pour s'occuper des enfants, lors du règlement du mariage, la possibilité d'une pension compensatoire en faveur du conjoint qui n'a pas travaillé doit être envisagée. Dans ces cas, des documents sur les revenus de travail ou les activités économiques du conjoint actif doivent être fournis.

Comment choisir les bons professionnels?

Le mariage est une entreprise légale, où il existe des obligations, des droits et des biens en faveur des deux époux. Tous ces éléments doivent obéir aux règles de notre système juridique, notamment les règles du Code civil.

C'est pourquoi, lorsque nous entamons une procédure de divorce, il est indispensable de se tourner vers un avocat ou un avocat pour que:

  • 1) Avisez-nous correctement et;
  • 2) Effectuer le processus judiciaire nécessaire pour liquider cette entreprise légale.

On peut donc dire qu'il est indispensable de contacter un bon avocat spécialisé en droit de la famille dans tout divorce. Même si nous optons pour une dissolution à l'amiable, nous avons besoin d'un professionnel du droit pour liquider l'entreprise sans nuire à l'une ou l'autre des parties.

N'oubliez pas que le divorce a de nombreux effets juridiques qui peuvent affecter les deux parties ou leurs enfants pendant de nombreuses années. Par conséquent, bien que nous options pour la voie à l'amiable, il est pratique que nous engagions au préalable un avocat pour assister les deux parties.

Judiciaire

En cas d'option pour le litige ou le tribunal , ils peuvent choisir d'être représentés par un seul avocat et assistés d'un seul avocat pour rendre le processus moins coûteux. Bien qu'ils puissent également choisir d'avoir chacun d'eux leur avocat et leur avocat.

Il faut savoir qu'il existe deux types de divorce:

  • Divorce de gré à gré ou divorce exprès: Le divorce de gré à gré survient lorsque les deux parties sont déterminées à rompre leur lien conjugal et à s'entendre sur les mesures à prendre.
  • Divorce contentieux : Au contraire, quand l'un des les parties ont intérêt à rompre le lien matrimonial et l'autre partie n'est pas d'accord, ou les deux veulent divorcer, mais ne peuvent parvenir à un accord sur les mesures à adopter après leur séparation, il n'y a pas d'autre alternative que d'engager une procédure judiciaire contentieuse en divorce .

Logiquement, le divorce d'un commun accord présente de nombreux avantages par rapport au divorce contentieux; puisqu'il s'agit d'un processus plus agile, moins cher, évite les problèmes émotionnels … De plus, les accords conclus sont toujours généralement respectés et c'est beaucoup plus bénéfique s'il y a des enfants.

Par notariat

Aussi, les époux peuvent opter pour le divorce de gré à gré devant un notaire, où ils doivent être assistés d'un avocat et, plus tard, devant un notaire qui élève la convention à un acte public. Cependant, pour que cette voie soit possible, il ne peut y avoir de mineurs non émancipés au foyer conjugal ou ayant une capacité juridiquement modifiée dépendant de leurs parents. Logiquement, ce processus est beaucoup plus agile que la voie judiciaire.

Médiation familiale

Enfin, il faut également se référer à la Médiation Familiale car grâce à ce processus alternatif de résolution des conflits, un divorce peut également être traité. Une fois qu'un accord est conclu par le biais du processus de médiation, les personnes concernées peuvent choisir de le faire notarié afin qu'il ait plus de force et de validité. Si vous choisissez cette voie, je dois noter que les médiateurs peuvent être des avocats, mais aussi des psychologues et des travailleurs sociaux. Dans le cas où nous choisissons un médiateur qui n'est pas avocat, il est conseillé de faire appel à un avocat lors du processus de médiation.

L'accord intervenu lors de la médiation lie moralement les parties, mais son exécution ne peut être demandée, en cas de non-respect, devant les tribunaux.

L'autre possibilité est qu'une fois cet accord conclu, un avocat transforme l'accord de médiation en accord réglementaire et le traite comme un accord mutuel ou l'élève en acte public (via notarié).

Comment choisir la bonne procédure?

Nous avons déjà vu qu'il existe de nombreux processus pour déposer un divorce. Ils ont tous en commun qu'il est pratique d'être assisté par des avocats spécialisés en divorce.

Le choix d'un procédé ou d'un autre dépendra de plusieurs factures:

  • 1) Si les deux veulent rompre avec le mariage.
  • 2) Existe-t-il ou non un accord pour régler le régime matrimonial.
  • 3) S'il n'y a pas de différend pour établir la garde et la garde des enfants, comme ainsi que les visites.
  • 4) S'il y a des mineurs ou mineurs non émancipés.

S'il existe un accord entre les parties et que les deux souhaitent divorcer, elles peuvent choisir un divorce exprès ou un divorce d'un commun accord; où un avocat rédigera l'accord réglementaire et ira en justice pour le traiter. De plus, si cette union n'a pas d'enfants, ils peuvent opter pour la voie notariale pour accélérer le processus.

La médiation familiale doit être choisie lorsqu'il y a des problèmes et des conflits dans la famille qui peuvent être résolus en utilisant cette méthode, où les parties sont les protagonistes du processus et dialoguent entre elles pour parvenir à des accords.

Enfin, la voie judiciaire contentieuse concerne les mariages où l'une des parties ne veut pas divorcer ou où il n'y a pas de possibilité d'accord pour liquider le mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *