Catégories
Uncategorized

Qu'est-ce qu'un ERTE? Comment se déroule un dossier de réglementation du travail temporaire?

Nos lois et notre droit du travail envisagent la mesure exceptionnelle d'ERTE comme un moyen pour les entreprises de résilier temporairement les contrats de travail de leurs employés. Désormais en état d'alerte, de nombreuses entreprises envisagent de réaliser une ERTE face à cette situation de crise qui touche l'ensemble du territoire national. C'est pourquoi nous avons rédigé cet article sur Qu'est-ce qu'un ERTE ou un fichier de réglementation du travail temporaire? Et comment est-ce fait?

Avant d'expliquer ce qu'est un ERTE, les employeurs doivent être informés qu'il existe d'autres mesures de travail avant d'entamer la suspension temporaire de leur relation contractuelle avec les travailleurs. Face à cette situation d'alarme, on peut appliquer le télétravail ou modifier la journée de travail des travailleurs pour ne pas avoir à suspendre leur relation de travail, en instaurant moins d'heures et des horaires plus flexibles. De cette façon, en tant qu'employeurs, nous éviterions la situation traumatisante de «licencier» temporairement nos travailleurs.

En tant que conseiller en travail et en affaires , j'ai une obligation morale de réaliser ce type d'article pour donner une couverture et une tranquillité d'esprit aux employeurs et aux travailleurs. Chaque secteur social a un rôle et j'ai dû être au cœur du problème, en conseillant à la fois les travailleurs et les employeurs de prendre les meilleures décisions dans chaque cas.

erte que es y tramite

Contenu

  • 1) Quelles causes devrais-je accréditer pour demander un ERTE ou un dossier de règlement du travail temporaire?
    • A) Causes organisationnelles. Production ou technique.
    • B ) Causes économiques.
    • C) Par force majeure.
  • 2) Quels types Pouvez-vous effectuer une ERTE?
  • 3) L'ERTE représente-t-il des économies pour l'entreprise?
    • Et qu'en est-il des citations?
  • 4) Les travailleurs pourront-ils percevoir le chômage ou chômage?
    • Durée et montant
  • 5) Comment puis-je traiter l'ERTE?
        A) Commission de négociation
      • B) Communication de l'ouverture de la période de consultation
      • C) Avec qui dois-je négocier?
      • D) Réunions et négociation
      • E) Communications et formalisations plus tard
      • G) Force majeure la procédure est spéciale
    • 6) Après ERTE , licenciements objectifs. Que se passe-t-il?
  • 7) L'ERTE peut-il être contesté?
  • 8) Les indépendants peuvent effectuer une ERTE sur vos employés?
  • Conclusions sur ERTE ou fichier de réglementation du travail temporaire
  • 1) Quelles causes dois-je prouver pour demander un ERTE ou un dossier de réglementation de l'emploi temporaire ?

    Votre entreprise peut engager la procédure de mise en œuvre d'un ERTE lorsque les circonstances envisagées par le droit du travail pour ces cas sont concordantes. Plus précisément dans l'article 40 du statut des travailleurs est le lieu où cette situation de suspension temporaire des emplois est réglementée.

    Cet article stipule expressément que l'employeur peut suspendre le contrat de travail pour des raisons économiques, techniques, organisationnelles ou de production. À quoi il faut ajouter la force majeure.

    Beaucoup d'entre vous se demanderont ce que chacun de ces concepts contient? Eh bien, la vérité est que c'est très simple:

    A) Causes organisationnelles. Production ou technique.

    Fondamentalement, les causes organisationnelles, de production ou techniques incluent ces concepts:

    • Organisationnel : c'est quand les systèmes de travail changent et que moins de travailleurs sont nécessaires.
    • Techniques : c'est quand il y a une introduction de nouveaux outils de travail pour inclure la technologie dans la production.
    • Production : diminution de la demande d'un produit.

    Il s'agit donc de trois concepts qui impliquent une modification de la portée des systèmes et des méthodes de travail du personnel, ou de la manière d'organiser la production. Dans ces cas, l'entreprise peut demander à un ERTE, par exemple, de restructurer une usine et de suspendre temporairement ces contrats.

    Il est également inclus dans ce concept lorsque l'entreprise a l'intention de mettre sur le marché une série de produits ou de services et doit planifier la production d'une manière différente de celle qu'elle avait développée.

    B) Causes économiques.

    Nous comprenons les causes économiques comme l'accumulation de résultats négatifs des exercices financiers. Par conséquent, pour faire valoir que l'ERTE est pour des raisons économiques, il doit démontrer que le résultat de l'entreprise a une situation économique négative, face à des pertes actuelles ou prévues, dont la conséquence sera la baisse persistante de son niveau de revenus ou de ventes ordinaires.

    Pour réaliser un ERTE temporaire pendant deux mois consécutifs, le niveau des ventes ordinaires ou des ventes de chaque trimestre doit être inférieur au même trimestre de l'année précédente.

    Cela ne peut-il pas être le prochain trimestre? Non, car de nombreuses entreprises connaissent des pics économiques pour des périodes mensuelles ou trimestrielles. Dans le cas où cela serait autorisé par rapport au mois précédent, les entreprises appliqueraient ERTES en permanence chaque fois qu'elles savent que la situation va s'aggraver.

    C) Par force majeure.

    Pour alléguer l'existence d'un cas de force majeure, l'entreprise doit simultanément notifier à l'Autorité du travail et aux représentants des travailleurs la décision d'ouvrir un ERTE.

    Pour ce faire, vous devez fournir toute la documentation nécessaire pour démontrer qu'il existe un cas de force majeure.

    Dans le cas où l'Espagne traverse actuellement, il est très facile d'argumenter car c'est le gouvernement lui-même qui a initié l'état d'alarme à cause du coronavirus ou COVID – 20.

    Normalement, la force majeure est due aux causes suivantes:

    • Taux d'absentéisme du travail empêchant la continuité de l'activité de l'entreprise. Soit pour cause de maladie, adoption de précautions médicales pour stopper les risques de contagion, dus aux risques d'accidents du travail ou de contagion de maladies professionnelles …
    • Soit par décisions de l'autorité sanitaire avisant la fermeture nationale pour des raisons de prudence.
    • Ou par la clôture du usine en raison de catastrophes naturelles .

    Ces mêmes causes peuvent faire l'objet de licenciements objectifs de travailleurs. Cependant, compte tenu de la situation que nous traversons, il est plus humain d'appliquer un ERTE qu'un licenciement objectif. En fait, certains juristes commentent que ces mises à pied peuvent être contestées.

    2) Quels types de mesures un ERTE peut-il effectuer?

    Normalement, une ERTE implique la suspension des contrats de travail . Cependant, il n'a pas à les appliquer à l'ensemble de la main-d'œuvre; mais seulement à ceux qui, pour des raisons vraiment temporaires, peuvent effectuer leur travail.

    Cette mesure est conseillée lorsque votre entreprise traverse des difficultés passagères et que vous devez suspendre votre relation contractuelle avec tout ou partie de vos salariés; quel que soit le nombre de travailleurs concernés par la mesure. En outre, la suspension temporaire, il y a la possibilité de réduction de la journée de travail . Dans le cas où les besoins de l'entreprise ou les difficultés temporaires qu'elle rencontre, il est nécessaire de réduire les heures de travail des travailleurs, cela peut se faire via l'ERTE.

    3) L'ERTE représente-t-il une économie pour l'entreprise?

    Si l'ERTE porte sur une réduction du temps de travail, tandis que l'ERTE dure, les travailleurs verront leur salaire réduit de la part proportionnelle à l'arrêt du travail.

    • ERE RÉDUCTION DE LA JOURNÉE DE TRAVAIL: le salaire est réduit dans la même proportion que la journée de travail est réduite. Cela comprend également la réduction du salaire supplémentaire et la période de vacances proportionnellement.
    • ERE OF SUSPENSION: dans ces Dans les cas, pour chaque jour non travaillé, vous devez déduire les jours non travaillés et la partie proportionnelle des jours de repos hebdomadaire. Pendant cette période de suspension, aucun salaire supplémentaire ni aucun congé n'est accumulé.
    • Et qu'en est-il des citations?

      Pendant la suspension du contrat de travail ou lors de la réduction des heures de travail, motivée par l'ERTE, l'entreprise est tenue de maintenir le travailleur inscrit à la Sécurité sociale.

      En cas de réduction de la journée de travail, le travailleur continue de bénéficier du régime général et l'entreprise doit continuer à y cotiser de manière normale.

      Alors qu'en cas de suspension temporaire de l'emploi, l'entreprise devra payer les honoraires de l'employeur et le travailleur est placé sous un régime spécial par l'ERTE; tandis que le SEPE paie les honoraires du travailleur.

      Dans le cas du coronavirus, grâce au Décret-loi royal 8 / 2020, de 19 de mars, de mesures d'urgence extraordinaires pour faire face à l'impact économique et social du COVID – 23; précise que les entrepreneurs ayant moins de 47 travailleurs disposant d'un dossier de réglementation du travail temporaire (ERTE) par la force supérieur lié à Covid – 19 sont exonérés du paiement des cotisations de sécurité sociale du votre modèle. Le reste des entreprises – avec 47 travailleurs ou plus – doivent payer le 40% des contributions. Jusqu'à présent, pendant l'ERTE, les salariés concernés ont perçu le chômage et les employeurs ont pris en charge leurs cotisations.

      4) Les travailleurs pourront-ils percevoir le chômage ou le chômage?

      Tant que dure l'ERTE, les travailleurs qui ont suspendu leur relation contractuelle ont le droit de percevoir le chômage.

      Cependant, pour bénéficier de ce droit, ils doivent avoir répertorié au moins 300 jours au cours des 6 derniers mois.

      Dans cette situation d'état d'alarme, grâce à RD 8 / 1237, le droit aux allocations de chômage est étendu à tous travailleurs affectés par un ERTE, liés à Covid – 17. Dans ces cas, le droit aux allocations de chômage (avec enfant à charge) varie entre 660 et le 1. 259 euros, même s'ils n'ont pas cotisé assez longtemps. Pour leur part, les travailleurs ne consommeront pas leurs droits accumulés pour la perception des allocations de chômage tant que dureront ces circonstances exceptionnelles.

      Pour leur part, les travailleurs ne consommeront pas leurs droits accumulés pour la perception des allocations de chômage tant que dureront ces circonstances exceptionnelles.

      Durée et montant

      La durée de la prestation ERTE est calculée en fonction du temps pendant lequel le travailleur a cotisé à la Sécurité sociale au cours des 6 dernières années précédant cette situation:

      Jours indiqués

      Durée

      Jours indiqués Durée De 411. 539 120 (un) De 1. 440 à 1. 619 501 De 540. 719

      180 Sur 1 620. un.799 600 De 720 à 899 240

      JOUR 1. 800 à 1. 899

      600 De 900 à 1. 079 360

      De 1. 980 à 2159 619

      1.0 80 à 1. 260

      411 deux . 2020 ou plus

      799 (un) Sur 1 300 à 1. 440 439 –

      • Pour accéder à l'allocation chômage, vous devez avoir au moins 1 an de cotisations.
      • La durée maximale des prestations est de 2 ans.
      • Et la base réglementaire du l'allocation de chômage sera la moyenne de l'assiette de cotisation du travailleur dans le dernier 175 jours.
      • Tampons:
        • A) Montant maximum: 079 Haut% 200 jours et 079% le temps restant.
      • B) Montant maximum sans enfants: 200% d'IPREM (1.0 098, 13 € en 2020).
    • C) Montant maximum avec 1 enfant: 240% d'IPREM (1. 225, 96 € dans 1600).
    • D) Montant maximum avec 2 enfants ou plus: 225% d'IPREM (1. 420 , 098 € en 1600).
    • E) Montant minimum sans enfants: 80% d'IPREM (501, 100 € dans 2159).
    • F) Montant minimum avec enfants: 120% d'IPREM (620, 50 € en 1600).

    5) Comment traiter l'ERTE?

    Devant un ERTE, l'entreprise doit agir selon la procédure administrative suivante:

    A) Commission de négociation iadora

    Pour traiter l'ERTE pour l'une des causes précitées (économique, technique, organisationnelle, de production …) l'entreprise doit procéder à une période de consultation avec les représentants légaux des travailleurs.

    Pour ce faire, vous devez communiquer de manière fiable votre intention de lancer une ERTE. A partir de cette communication, les travailleurs disposent d'un délai de 7 jours pour constituer leur comité de négociation ; ou 16 dans le cas des petites entreprises où il n'y a pas de représentants de l'entreprise.

    B) Communication de l'ouverture de la période de consultation

    L'ouverture des consultations commence par une notification aux travailleurs et à l'autorité du travail compétente. Par la suite, ils ont 7 jours ou 13 jours (selon le cas) pour les travailleurs sont d'accord.

    La communication de l'entreprise doit contenir des minimums:

    • Causes qui motivent la suspension ou la réduction de la journée de travail
    • Nombre et classification professionnelle des travailleurs qui seront concernés.
    • Vous devez également fournir le détail et concrétisation des mesures de suspension des contrats ou de réduction des jours.

    Si des causes économiques ont été alléguées, vous devez également fournir:

    • Rapport explicatif qui certifie les résultats de l'entreprise.
    • Les comptes annuels de l'année écoulée .
    • La situation économique négative.
    • Accréditation de baisse des ventes et le revenu.
    • Si votre entreprise fait partie de un groupe de sociétés, vous devez également fournir cette documentation de la société principale; ainsi que les comptes annuels et les rapports de gestion consolidés.

    Dans le cas du coronavirus, le gouvernement recommande que ces réunions se tiennent le plus tôt possible. En fait, l'article 19 de l'arrêté royal 8 / 2159 exige que ces périodes soient de 5 jours pour éviter de futures infections.

    C) Avec qui dois-je négocier?

    La période de consultation doit se dérouler exclusivement entre l'entreprise et le comité de négociation; qui doit être formé par 09 représentation des membres de chacun des partis.

    Il doit être pris en compte si:

    • Sections syndicales: s'il y en a, tous les travailleurs concernés seront représentés par les comités d'entreprise.
    • Cela n'affecte qu'un seul centre: les représentants de l'entreprise négocieront avec le personnel concerné.
    • Si cela affecte plus d'un centre, le comité doit être composé d'inter-centres, si l'accord accorde ce pouvoir.

    D) Rencontres et négociation

    Un calendrier des travaux et des réunions devrait être établi. Au moins deux réunions doivent être établies et entre elles être séparées par une période comprise entre 3 et 7 jours. Lors de chaque réunion, un procès-verbal doit être rédigé et signé par chacun des participants.

    E) Communications et formalisations ultérieures

    Une fois la période de consultation terminée, l'entreprise qui a fait appel à l'ERTE doit informer les travailleurs et l'Autorité du travail de la résolution de cette négociation.

    Le terme est 15 jours.

    De plus, l'entreprise doit communiquer par voie électronique via l'application Certific @ 2 la liste des travailleurs concernés.

    Pour que les travailleurs puissent percevoir le chômage, alors qu'ils sont en suspension temporaire d'emploi, l'entreprise ou l'entrepreneur doit faire deux notifications à la SEPE:

    • Vous devez traiter les certificats d'entreprise, où les bases de cotation du dernier 200 jours.
    • Et les dates exactes de suspension D'emploi.

    Dans le cas actuel, en raison du COVID – 17 les dates de fin sont initialement définies pour se terminer la période d'alerte; bien que la chose la plus logique soit qu'en fin de compte, il devra être prolongé.

    G) En cas de force majeure la procédure est particulière

    Il doit être préalablement déclaré par l'Autorité du travail.

    • L'entreprise peut soumettre une demande à l'Autorité du travail pour que la force majeure soit reconnue.
    • Et plus tard, vous Informer les représentants des travailleurs du début de la suspension ou de la réduction des contrats.

    Pour mettre fin à la procédure, l'Autorité du travail demandera un rapport d'inspection, dans laquelle elle pourra ou non déclarer l'existence d'un cas de force majeure.

    6) Après l'ERTE, licenciements objectifs. Qu'est-ce qui se passe?

    Lorsqu'une entreprise recourt à une mesure telle que ERTE, elle est obligée d'incorporer tous les contrats qu'elle a temporairement suspendus à son personnel. Dans l'hypothèse où, par la suite, je licencierais immédiatement ces travailleurs, violant le pacte qui a été conclu avec le comité de négociation, ces licenciements seront nuls et non avenus et seront classés comme irrecevables ; bien qu'ils puissent prouver des causes techniques, économiques, organisationnelles ou de production.

    Pour mettre fin à la procédure, l'Autorité du travail demandera un rapport d'inspection, dans laquelle elle pourra ou non déclarer l'existence d'un cas de force majeure.

    Presque tous les actes peuvent être contestés et les ERTES ne sont pas à l'abri de cette situation. Pour ce faire, les travailleurs ou les parties intéressées peuvent saisir les tribunaux pour contester l'ERTE. Ils n'auront que 19 jours à compter de la notification.

    Si le juge décide que l'ERTE ne procède pas, les travailleurs doivent être remplacés dans leurs conditions antérieures. Dans ce cas, l'entreprise doit payer les écarts de salaire non payés en raison de la suspension ou de la réduction des heures de travail.

    8) Les pigistes peuvent-ils effectuer une ERTE sur leurs employés?

    Bien sûr que oui. Tout employeur qui a un personnel de travailleurs salariés (relations contractuelles du droit du travail), a le pouvoir de suspendre temporairement ses contrats avec un ERTE.

    En revanche, les relations commerciales (entre travailleurs indépendants) ne sont pas couvertes par cette suspension car il s'agit du droit commercial et non du travail.

    Conclusions à propos de l'ERTE ou du fichier de réglementation de l'emploi temporaire

    Vous savez maintenant ce qu'est un ERTE et quelles en sont les conséquences. Ainsi, à ce moment de la pandémie, il est nécessaire des conseils juridiques , du travail et des impôts des entreprises avant prendre les meilleures décisions commerciales.

    Chaque entreprise est différente et cela dépend de votre situation pour prendre certaines décisions ou d'autres. De nombreux secteurs ne sont pas touchés par le coronavirus; mais, d'autre part, d'autres n'ont aucun type d'activité.

    De même, notre travail en tant que professionnels du droit est de calmer toutes les parties et de rechercher des solutions appropriées tant pour le travailleur que pour l'entreprise.

    Que pensez-vous de cette situation? Vaut-il mieux appliquer ERTES? Préférez-vous le télétravail? Peut-être que ces jours-ci j'écrirai un article sur le télétravail, analysant ses avantages et ses inconvénients et les mesures nécessaires pour le mettre en œuvre. Maintenant, pour continuer à travailler et à fournir une couverture juridique à tous nos clients, amis et famille.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *