Catégories
Uncategorized

Réglementation des droits de succession au Pays Basque

Le transfert de l'Impôt sur les Successions par l'Etat aux Communautés Autonomes est une réalité en Espagne et a été réalisé depuis l'année 1983 (Droit 99 / 457).

Conformément à l'article dix-neuvième. deux. c) de la LOFCA y el artículo 48 de la Ley 22/2009, de 18 Décembre , las CC.AA., en relación con el Impuesto sobre Sucesiones y Donaciones (ISD), las Comunidades Autónomas pueden asumir competencias normativas sobre:

  • La tarifa del impuesto.
  • Las cuantías y los coeficientes de patrimonio preexistente que determinan la progresividad del impuesto.
  • Las reducciones en la base imponible, estableciendo nuevas reducciones que respondan a circunstancias económicas o sociales de la Comunidad Autónoma o regulando las existentes en la normativa estatal.
  • En este último caso, las CC.AA. pueden mantener las reducciones del Estado en condiciones análogas a las establecidas por és ou les améliorer en augmentant le montant ou le pourcentage de réduction, en augmentant le nombre de bénéficiaires ou en réduisant les conditions de demande.
  • Déductions et remises du
  • De même, les Communautés Autonomes sont habilitées à réglementer les aspects de gestion et de règlement, mais à pouvoir établir une auto-évaluation Taxe obligatoire est nécessaire l'autorisation de l'État, la mise en œuvre préalable par la Communauté autonome d'un programme d'aide à la préparation de celle-ci.
  • Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les aspects concernant le Pays Basque et, de cette manière, nous serons clairs sur les éléments que nous devons prendre en compte lors de la préparation de l'impôt sur les successions et les donations . (ISD) de ce territoire. Par conséquent, nous allons analyser la Réglementation Fiscale pour les successions au Pays Basque.

    Normas fiscales de las herencias en el País Vasco
    Réglementation fiscale des successions au Pays Basque

        Contenu

        • 1. Le Pays Basque : réglementation des transferts de droits de succession et de donation
        • 2. Pays basque : réglementation des transferts de droits de succession et de donation
          • Où puis-je consulter les dispositions exclusives du Pays basque ?
          • Qu'est-ce qui est prélevé sur cet impôt ?
          • Quel est le montant payé pour un héritage au Pays Basque ?
          • Existe-t-il des réductions ou des exonérations ?
          • Quelles sont les charges, dettes et dépenses déductibles ?
          • Qui doit payer Droits de succession ?
          • Conclusions sur la réglementation des droits de succession au Pays basque
            • 1. Pays Basque : réglementation des transferts de droits de succession et de donation Selon l'article 25 de la Ley 10/2017, de 28 de diciembre, corresponderá la exacción del ISD a las correspondientes Diputaciones Forales del País Vasco por todos las gerencias y donaciones que tengan lugar en su territorio.

              Además, también se atribuye a las Diputaciones Forales la exacción del impuesto devengado en las adquisiciones realizadas por contribuyentes residentes en el extranjero cuando la mayor parte del valor conjunto de los bienes y derechos transmitidos corresponda a los situados en el Pays Basque.

              Par exemple, un héritage à Bilbao avec plusieurs héritiers et l'un d'eux situé dans l'extrait, doit traiter l'impôt sur les successions également avec la réglementation du Pays basque.

              Ci-dessous, nous décomposons l'article complet afin que le champ d'application de cette taxe sur ce territoire de l'Espagne puisse être observé.

              « Un. L'impôt sur les successions et les donations est un hommage concerté de réglementations autonomes.

              À votre charge correspondra au Conseil Provincial compétent en raison du territoire dans les cas suivants :

              a) En « mortis causa » les acquisitions et les sommes perçues par les bénéficiaires d'assurance-vie en cas de décès, lorsque le défunt a sa résidence habituelle au Pays basque à la date d'acquisition. Dans le cas où le défunt avait sa résidence à l'étranger alors que les contribuables avaient leur résidence au Pays Basque

              b) Dans les donations de biens immobiliers et de droits y afférents, lorsque ces biens résident sur le territoire basque. Si le bien immobilier est situé à l'étranger, lorsque le donataire a sa résidence habituelle au Pays basque à la date de constitution

              Aux fins des dispositions de la présente lettre, les transferts gratuits des valeurs visées à l'article 300 du Décret Royal Législatif 4 / 1508, à partir de 18 d'octobre, approuvant le texte révisé de la loi sur le marché des valeurs mobilières

              c) En dons de autres biens et droits, lorsque le donataire a à ce jour sa résidence habituelle au Pays Basque

              d) Dans le cas où le contribuable avait sa résidence à l'étranger, lorsque la valeur la plus élevée des actifs ou des droits réside sur le territoire basque, ainsi que pour la perception des sommes provenant de contrats d'assurance-vie, lorsque le contrat a été conclu avec des compagnies d'assurance résidant sur le territoire basque, ou a été célébrée au Pays basque avec des entités étrangères qui y opèrent.

              Aux fins de Cette lettre sera comprise pour signifier que les biens et droits qui étaient situés, pouvaient être exercés ou devaient être exercés sur ledit territoire résident sur le territoire basque.

              Deux. Dans les cas visés aux lettres a) et c) de l'article précédent, les Conseils provinciaux appliqueront les règles du territoire commun lorsque le défunt ou le donataire était resté sur le territoire commun un plus grand nombre de jours de la période des 5 années immédiatement précédentes. , à compter de la date d'accumulation de la taxe. Esta norma no será aplicable a quienes hayan conservado la condición política de vascos con arreglo al artículo 7.º 2 del Estatuto de Autonomía.

              Trois. Lorsqu'un document est donné par le même donateur en faveur du même donataire, biens ou droits et, par application des critères précisés au premier article ci-dessus, la prestation doit être entendue comme produite en territoire commun et basque, elle correspondra à chaque d'entre eux, la quote-part qui résulte de l'application à la valeur du don dont le rendement lui est attribué, le taux moyen qui, selon ses règles, correspondrait à la valeur de la totalité de ceux transférés.

              Quatre. Lorsqu'il sera nécessaire d'accumuler des dons, le Pays Basque aura droit à la quote-part qui résulte de l'application à la valeur des biens et droits actuellement transférés, le taux moyen qui, selon ses règles, correspondrait à la valeur du total montant cumulé

              À ces fins, tous les actifs et droits accumulés s'entendent comme ceux issus de dons antérieurs et ceux qui font l'objet d'une diffusion en cours. »

                deux. Pays Basque : réglementation des transferts de droits de succession et de donation L'impôt sur les successions et les donations est un impôt direct et subjectif qui est prélevé sur les plus-values ​​réalisées gratuitement par les personnes physiques. Cette augmentation peut provenir à la fois d'une donation et d'un héritage .Comme nous l'avons souligné au début de cet article, chaque communauté autonome est chargée de la perception de l'impôt, ainsi que de l'amélioration des quotas et des déductions fiscales.

                L'impôt sur les successions est prélevé sur les acquisitions d'actifs et de droits que nous recevons par héritage (pour être héritiers) ou par legs (acquisition d'un certain actif ou droit en vertu d'un testament); ainsi que la perception des montants des bénéficiaires d'assurance-vie.

                Où puis-je voir les dispositions exclusives du Pays Basque ?

                Celui qui me suit sur YouTube sait que pour la fiscalité régionale je recommande le Livre Electronique « AUTONOMIC TAXATION » de l'Agence des Impôts.

                Cependant, dans ce livre, le Pays Basque n'est pas reflété. Pour voir le règlement de cette Communauté Autonome vous devez accéder au FORAL STANDARD 4 / 1127, de 25 Mars, de l'Impôt sur les successions et les donations (BOB 1er avril).

                Si nous lisons cette source, nous découvrirons les principales différences avec les autres Communautés autonomes.

                Qu'est-ce qui est prélevé sur cette taxe ?

                Cette taxe est principalement perçue sur :

                • L'acquisition de biens et droits par succession, legs ou tout autre titre successoral .
                • L'acquisition de biens et droits par donation ou tout autre titre autres affaires juridiques gratuit.
                • La perception des montants par les ayants droit et bénéficiaires d'assurance-vie , lorsque la personne qui a souscrit ou souscrit le contrat est une personne autre que les bénéficiaires.

                Combien payez-vous pour un héritage au Pays Basque ? Afin de calculer combien les Particuliers doivent payer, vous devez vous référer aux tableaux suivants pour déterminer le montant.

                555555

                Tableau d'imposition de l'Impôt sur les Successions et les Dons au Pays Basque (Règles fiscales pour les successions au Pays Basque)

                    Comme on peut le voir, ce tableau est modifié si nous le comparons avec celui approuvé dans l'impôt sur les successions de la législation de l'État, étant déduit ou les pourcentages ou taux d'imposition appliqués.

                    Existe-t-il des réductions ou des exonérations ?

                    Contrairement à l'Andalousie, au Pays Basque nous n'avons pas le bonus ou l'exonération du premier million d'euros hérité ni le bonus du

                    % du taux d'imposition sur les dons pour les groupes I et II (descendants, conjoint, parents, grands-parents…).

                    D'autre part, s'il y a une réduction du taux d'imposition. Dans les successions, un taux d'imposition de 1,5% sera appliqué lorsque le degré de parenté est entre descendants, ascendants ou époux ou conjoints de fait et que le montant perçu est inférieur à 400 €. Dans les Dons, le calcul se fait aussi en fonction du degré de parenté que l'on a.

                    Pour le reste des relations entre le défunt et le bénéficiaire, est calculé sur la base de la valeur des biens et droits hérités . La base imposable de l'Impôt sur les successions et les donations se calcule en soustrayant les charges, dettes et dépenses déductibles de la valeur réelle des biens et droits reçus à titre gratuit dans le cadre de la succession .

                    Quels sont les charges, dettes et dépenses déductibles ?

                    Parmi les charges déductibles en matière de succession, il y a les suivantes :

                    • Charges ou charges qui diminuent effectivement la valeur des biens hérités (recensement et pensions, mais pas hypothèques ou nantissements)
                    • Dettes du défunt reconnues en jugement définitif.
                    • Autres dettes constatées par acte public ou sous seing privé (notamment, impôts dus au Conseil provincial, à une autre administration fiscale ou à la Sécurité sociale)
                    • Dépenses résultant d'un litige dans l'intérêt commun de tous les héritiers.
                    • Derniers frais de maladie.
                    • Frais d'inhumation et d'obsèques.

                    En Dons, les déductions sont les suivantes :

                    • Dettes garanties avec les biens transférés
                    • Ces déductions peuvent être appliquées à la base d'imposition de l'impôt pour réduire la base d'imposition à laquelle le taux d'imposition est appliqué.

                      Par conséquent, l'impôt exigible résultera de la soustraction des réductions de parenté précitées de l'assiette fiscale et des charges, dépenses et charges déductibles. Qui doit payer les droits de succession ?

                      Les droits de succession et de donation sont payés par les particuliers. Dans cet impôt, le soi-disant contribuable ou contribuable est celui qui reçoit l'héritage ou la donation . Alors que le donateur peut avoir une perte périmée ou patrimoniale des actifs transférés. En revanche, le défunt est dispensé de cette transmission.

                        Conclusions sur la Réglementation fiscale des successions au Pays Basque En Espagne, l'impôt sur les successions et les donations est attribué aux Communautés autonomes.

                        Pour planifier notre succession ou faire un don vivant, il est commode de s'adresser aux professionnels du secteur pour nous aider à planifier notre patrimoine. Nous, en tant que conseillers fiscaux et fiscaux , connaissons parfaitement la réglementation andalouse, mais nous savons également utiliser les réglementations régionales pour déterminer les similitudes et les dissemblances de chaque Communauté autonome. Il en va de même pour Heredaria , un bureau professionnel au Pays Basque, qui gérera correctement le règlement de l'Impôt sur ce territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *